Lire et ressentir l'autisme d'un autre

Forum de discussions sur l'autisme et les troubles associés
Avatar de l’utilisateur
nana
SAtedI pour toujours
SAtedI pour toujours
Messages : 3728
Inscription : 09 Août 2009, 03:04
Localisation : Europe
Contact :

Lire et ressentir l'autisme d'un autre

Messagepar nana » 07 Fév 2020, 06:31

Bonjour,
Quand je lisais l'autobiographie de T. Grandin, je me demandais comment sa mère parlerait de l'autisme de sa fille.
A vrai dire, il y a plusieurs passages dans la bio de Temple où on le découvre. Mais j'aurais aimé un temoignage direct.

Lorsque des années plus tard je lisais le livre de H. Horiot sur son enfance, j'ai été passionnée par ce récit de 1ère source sur le silence, l'enfant qui refuse de parler, de certaines de ses peurs qui bloquent son fonctionnement métabolique.
Et je me disais, j’aimerais beaucoup savoir comment sa mère l'a vécu.

Je suis comblée. Dernièrement j'ai décidé d'acheter le livre de sa mère (Françoise Lefèbvre). Elle y parle d'elle, de ce fils et d'un personnage fictif (?) féminin.
Le style littéraire du fils dans ce petit livre autobiographique m'avait ravie. Bref, concis, percutants. Même les paragraphes étaient courts. L'histoire fluide.
Le style de la mère m'a d'abord destabilisée: indescriptible, poétique, cru. Par la suite, les passages qui parlent de ce fils et du comportement des gens non autistes envers eux sont édifiants, parfaitement exprimé. On reconnait tout de suite de quoi, de qui elle parle. Cette indifférence. Cette absence de curiosité humaine. Ce pseudo-devoir d'éducation envers l'enfant qui lorsqu'il s'exprime détruit en même temps qu'il #rouleau-compresse les êtres faibles en apparence qui tombent sous sa coupe. On lit, on sait. Tant le langage, le descriptif est puissant, clair, déterminé, graphique.
Bref, je ferai lire ces passages à des personnes non autistes et leur demanderai ce qu'elles pensent de la perception de cette mère.
A la fin de la lecture du livre, j'étais conquise par cette femme-nature. D'aucun s'extasient devant la nature décrite par Waldo Emerson. Je les invite à lire ces passages écrits par cette dame.

Dans un autre registre, je poursuivais mes lectures en autisme avec J. Schovanec.
Hier déjà en lisant, relisant et re-relisant son livre sur les amours autistes je comprenais enfin Josef: il est un conteur. Puis en lisant un livre qu'il a écrit sur un thème qui me passionne mais qui a aussi sonné mon glas, je comprenais autre chose: il y a Josef en conférence et un autre, Josef dans ses écrits. Au fil de la plume, les années passants, Josef se dévoile de plus en plus, s'entretient avec lui-meme profondément, expose des idées, souvent jusqu'à me perdre en un style proustien ou josefien. Qu'importe, il peut dialoguer ainsi avec d'autres pairs érudits, je présume.
Ce, pendant que Josef en conférence, est un miroir neutre. A moins que là aussi il ne change...

Suffit, les personnalités. Pour 1 personne autiste connue je lirai au moins 1 personne non connue autiste. C'est ma manière de rétablir l'équité de parole. Et de sortir indemne des effets débilitants de la médiatisation, du prisme public rétrécissant.

J'avais commencé avec Christopher Evrard et sa saga, il y a 1 an. Comme un merveilleux cadeau de Noel. Je vais pouvoir continuer la semaine prochaine à courir les contrées apocalyptiques mais "biodiversent" puisqu'il a sorti le tome 2 : "Le Feu des Vivants". Quelle chance de savoir qu'on va avoir plaisir à lire et découvrir un univers complet, neuf, distrayant. Christopher ne va surement pas apprécier la comparaison -modeste comme il est- mais j'avoue que la dernière fois que j'ai eu autant de plaisir à me plonger dans un univers alter c'était avec Isaac Asimov.

Nana
conjuguer biodiversité, est une formulation empruntée à Josef S.

visle
SAtedI un peu
SAtedI un peu
Messages : 11
Inscription : 27 Juil 2020, 13:45

Re: Lire et ressentir l'autisme d'un autre

Messagepar visle » 27 Juil 2020, 14:20

Mes dernières lectures :

"Scènes du coeur" de Greta Thunberg. J'ai été motivée par cette lecture d'une part par son engagement en faveur du climat et biensûr en raison de sa différence. J'ai été touchée par l'humilité du propos - de la manière surtout dont sa mère expose les défis que représentent la vie avec ses deux filles particulières. Greta est autiste Asperger et sa soeur Hyperactive. La dureté du quotidien, l'âpre lutte et les immenses concession que cette famille a engagé pour donner une place à cette fillette très particulière et comment en se laissant surprendre cela les a conduit à cette aventure incroyable de suivre leur fille dans ses rencontres avec les puissants de ce monde. Les parents ont la délicatesse de dire que tout ceci est possible parce qu'ils en ont les moyens mais rappel que la majorité des enfants à besoins spécifiques ne sont pas suivis... même en Suède. Ainsi le cliché du pays social est tombé. Et puis bien entendu les études approfondies des changements climatiques qu'a étudié Greta sont passionnant car très concrets, avec des explications directement de professionnel. L'achat du livre permettait de faire un don à une ong environnementale.

Le second livre est "Fragments de paradis" de Daniel Tammet - je l'ai lu car il est très très rare qu'un être humain raconte sa vie, ses croyances religieuses surtout si celle-ci sont de l'ordre du christianisme et pire qu'un autiste puisse écrire quelque chose sur ce sujet - alors qu'on dit que les autistes ne croient que des choses très concrète. Ce que j'ai aimé c'est qu'il raconte très bien son parcours de chrétien, comment et pourquoi cela est arrivé d'une certaine façon. Cela m'a rappelé pourquoi et comment j'ai été passionnée par le christianisme - parce que Jésus n'était ni plus ni moins, pour moi, dans mon enfance, un super héros - puisque lui était capable de raconter des histoires, de se faire aimer par des milliers de personnes qui n'attendaient que de l'écouter. Pour moi, dans mon enfance c'était dans le Nouveau Testament que j'ai trouvé mon premier mode d'emploi pour oser aller à la rencontre des autres, de communiquer, parler et écouter, bref d'imaginer une méthode de relation sociale. L'application est arrivée tant bien que mal en vieillissant vers vingt ans.

Avatar de l’utilisateur
Will
SAtedI beaucoup
SAtedI beaucoup
Messages : 45
Inscription : 25 Mai 2017, 12:52
Localisation : Belgique 40km de Bxl

Re: Lire et ressentir l'autisme d'un autre

Messagepar Will » 28 Juil 2020, 15:43

mercis :)

j'espérais être un gourou moi aussi et je l'ai été dans certains domaines, notamment la mycologie lol (ce qui ne m'a pas donné la place sociale que j'espérais ;) )

chouette que des expériences servent à d'autres. de belles valeurs qui rassemblent dans la différence. merci pour ces partages
si facile et si compliqué

visle
SAtedI un peu
SAtedI un peu
Messages : 11
Inscription : 27 Juil 2020, 13:45

Re: Lire et ressentir l'autisme d'un autre

Messagepar visle » 28 Juil 2020, 19:04

être un gourou ? Je ne comprends pas la remarque
mais la mycologie nécessite des connaissances et compétences que peu de personnes ont.

Avatar de l’utilisateur
Will
SAtedI beaucoup
SAtedI beaucoup
Messages : 45
Inscription : 25 Mai 2017, 12:52
Localisation : Belgique 40km de Bxl

Re: Lire et ressentir l'autisme d'un autre

Messagepar Will » 28 Juil 2020, 20:19

Du sanskrit गुरु, guru : « enseignant », « précepteur », « maître »
c'est comme cela que je vois Jésus et le succès populaire qu'il a eu (et tant mieux vu ce qu'il apportait (à part les explications d'une divinité qui me semblent farfelues)

j'utilise ce mot car j'y vois une reconnaissance par les autres

la mycologie avec un bon bouquin (et de la mémoire) c'est pas si compliqué (il me semble ^^)
si facile et si compliqué

visle
SAtedI un peu
SAtedI un peu
Messages : 11
Inscription : 27 Juil 2020, 13:45

Re: Lire et ressentir l'autisme d'un autre

Messagepar visle » 29 Juil 2020, 14:44

OK je comprends... j'aime bien ton propos "le succès qu'il a eu"... moi ce que j'avais aimé avec Jésus quand j'étais enfant c'est que justement tout le monde l'aimait bien, tout le monde se réunissait pour venir l'écouter et puis il avait toujours plein d'histoires à raconter. Je trouvais là un mode d'emploi pour savoir discuter. Mais en réalité ce qui m'a le plus aidée pour trouver un moyen de discuter c'est de lire Platon.

Avatar de l’utilisateur
Will
SAtedI beaucoup
SAtedI beaucoup
Messages : 45
Inscription : 25 Mai 2017, 12:52
Localisation : Belgique 40km de Bxl

Re: Lire et ressentir l'autisme d'un autre

Messagepar Will » 01 Août 2020, 10:42

j'ai l'impression que c'est assez courant en autisme, la difficulté à remplir le besoin de reconnaissance. C'est un apprentissage de se le donner soi-même, c'est plus stable que de le recevoir des autres.
Et puis, je me demande si la difficulté à avoir des renforcements positifs ne vient pas de la difficulté à produire des neurotransmetteurs.
cfr http://dupuiselise.canalblog.com/archiv ... 89134.html

Quels ouvrages de Platon conseillerais tu ? et dans quel ordre? merci du tuyau ;)
si facile et si compliqué

visle
SAtedI un peu
SAtedI un peu
Messages : 11
Inscription : 27 Juil 2020, 13:45

Re: Lire et ressentir l'autisme d'un autre

Messagepar visle » 03 Août 2020, 15:51

Ah... la maladie auto-immune... on me fait régulièrement des analyses pour mesurer un peu tout : vitamines du complexe B notamment... j'ai carburé toute ma vie avec des suppléments en vitamines B et autres. Oui, plus je fais attention à mon alimentation moins de symptômes liés à l'autisme sont présents. A mon âge, cela signifie que dès que je fais un écart de régime ou un oubli en vitamines c'est la catastrophe en terme de santé, malaise et naturellement comportement, attitude.
Il est intéressant cet article.

Je fais un post sur Platon plus tard.


Revenir vers « Autisme - Parlons en »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invités