L'Enfer avant le Diagnostique

Expression libre sans lien avec l'autisme.
Avatar de l’utilisateur
Lotus
SAtedI pour toujours
SAtedI pour toujours
Messages : 2209
Inscription : 12 Sep 2008, 22:25
Localisation : Ville de Québec (Canada)

L'Enfer avant le Diagnostique

Messagepar Lotus » 27 Juil 2010, 17:27

Aujourd'hui j'aimerais un peu discutter de notre passé comment on avait été traités avant d'être enfin diagnostiqués et avant de commencer a recevoir les soins appropriés sur le Syndrome Asperger.

Autant commencer par moi même, pis ça a été vraiment infernal, vous pouvez refuser d'en parler a cause des mauvais souvenirs dont vous ne voulez pas parler pour une raison ou une autre, je comprendrai.

De mon côté, a la naissance en 1973, mes parents avaient commencé a trouver que bien que j'avais l'air vraiment intelligent, j'avais quelque chose de particulier qui leur faisait croire qu'ils avaient jamais vu avant, juste a me regarder dans les yeux en disaient déja assez pour le croire.

A l'âge de deux ans, je pouvais parler assez facilement déja, quelque chose qu'ils avaient trouvé étonnant, alors ils m'avaient amenés dans une piece enfermé avec pratiquement rien a faire, pas de jouets presque rien sous les yeux de mes parents et d'une psy pour enfants, sauf que la psychiatrie/psychologie n'en était qu'a ses débuts au Québec, a leur grande surprise, j'avais pratiquement joué quand même en faisant juste improviser avec ce qu'ils avaient laissé dans la piece comme jouets ( j'étais tres jeune enfant un peu comme juste un bébé a l'époque ) et j'avais déja démontré une mémoire phénoménale apres que mes parents m'aient un peu appris a lire eux même. Par contre, j'avais un comportement sérieusement dérangeant a la maternelle, comme mordre les profs et causait des problemes importants.

J'étais souvent dans mon propre monde ou en train de lire quelque chose completement isolé mentalement, comme si je n'étais plus la tout en étant la quelque soit la situation, et j'avais des crises assez fréquentes et mes parents ne comprenaient pas pourquoi j'agissais comme ça, mais ça arrivait surtout quand ma mere elle même pratiquait a jouer son violon ( elle était violoniste professionelle a l'époque, tres dévouée a sa job ), mais c'était causé par des problemes d'hyper-sensibilité auditive alors qu'a l'époque personne ne savait pourquoi je faisais ça...
"It is well that war is so terrible - otherwise we would grow too fond of it. " ( Général Robert E Lee pendant la bataille de Fredericksburg le 13 Decembre 1862 )

Avatar de l’utilisateur
Lotus
SAtedI pour toujours
SAtedI pour toujours
Messages : 2209
Inscription : 12 Sep 2008, 22:25
Localisation : Ville de Québec (Canada)

Messagepar Lotus » 27 Juil 2010, 17:52

Donc la suite...

C'était que j'avais tendance a agir de façon vraiment étrange dans le quartier ou j'habitais, comme souvent entrer en cachette chez le monde du quartier et tous se demandaient ce que je faisais la dans leur résistance, souvent ils croyaient avoir affaire a un voleur, mais ils étaient vraiment surpris quand ils savaient que c'était juste un enfant en bas âge, alors souvent ils laissaient faire sans parler de ça a la police, j'étais juste un p'tit gars du quartier connu par beaucoup, j'allais aussi dans les potagers des voisins prendre certains légumes frais quand les voisins ne savaient pas, et quand mes parents me servaient les même légumes frais qu'ils amenaient de l'épicerie, j'aappelais ça des "légumes fait avec des machines" style production industrielle quoi.

Du monde passaient devant la maison, completement inconnus de mes parents et je ne cherchais même pas a me planquer, aucun symptome de crainte ou méfiance a leur égard, alors que mes parents eux ça les inquiétait tres sérieusement. Mes jouets préférés étaient de loin les blocs légos, j'en avais une quantité énorme et je faisais vraiment n'importe quoi avec et jouais avec en négligeant tout les autres jouets que j'avais, même les p'tites bagnoles en métal que j'avais, mon Oncle qui était seulement dix ans de plus vieux que moi en avait beaucoup lui aussi.

Ma mere quand elle allait magasiner avait des sérieuses difficultés a trouver les centres commerciaux et retrouver son char en sortant du magasin, et moi j'en étais capable tres facilement a trouver tout ça même si j'avais même pas six ans, alors elle m'emmenait souvent pour ça avec elle, j'étais peut-être son p'tit gars mais j'étais quand même capable de faire la navigation routiere pour elle et lui dire ou elle allait sans erreur.

Plus tard, c'était la premiere fois que j'allais a l'école, c'était une école de religieuses catholique, et je ne faisais presque jamais attention a ce que la prof disait en classe, j'étais juste dans mon monde sans arret comme si je m'en sacrais de ce qu'elle disait, et quand elle essayait de me discipliner, j'avais tendance a mordre ou me défendre comme si j'étais agressé par une inconnue complete, j'avais aussi des sérieux problemes avec les autres en classe, donc j'étais toujours seul dans mon monde mais moi c'était ok pour moi, les profs étaient completement baffoués par mon comportement au point qu'ils n'avaient aucune idée de ce qui me passait par la tête.

Donc j'avais du être retiré de l'école parce que j'étais souvent impossible a controller, peu importait ce que les profs faisaient comme discipline, je récidivais a chaque fois, et des fois ils avaient tendance a croire que j'étais completement fou, pendant que les autres éleves me trouvaient vraiment bizzard et n'essayaient même pas de m'approcher, je les écoutais pas de toutes manieres et souvent avais l'air de faire la sourde oreille.

Donc la suite était une école spécialisée pour les TEDs, sauf que bien que j'étais déja un TED confirmé, ils n'avaient aucune idée de quel genre de TED j'étais.

La suite...
"It is well that war is so terrible - otherwise we would grow too fond of it. " ( Général Robert E Lee pendant la bataille de Fredericksburg le 13 Decembre 1862 )

Avatar de l’utilisateur
Lotus
SAtedI pour toujours
SAtedI pour toujours
Messages : 2209
Inscription : 12 Sep 2008, 22:25
Localisation : Ville de Québec (Canada)

Messagepar Lotus » 27 Juil 2010, 18:21

Dans cette école, je filais déja beaucoup mieux, j'avais des profs qui avaient l'air de mieux pouvoir me parler, ils étaient assez patients malgré souvent le désordre le plus total dans la classe d'habitude, je m'étais assez attaché a la prof aussi, mais je continuais a souffrir.

On faisait des sorties de groupes aussi a des occasions, même dans des discotheques a l'occasion, du Patin a Roulette, et la musique était vraiment forte avec tout le jeu de lumiere style Disco de l'époque, on parle de 1982 maintenant, sauf que les histoires bizzarres arrivaient souvent en classe, c'était bizzarre parce que souvent on avait l'air de trouver ça plus le fun quand c'était l'heure de jouer, sauf que souvent je me tenais pres des profs, ça m'arrivait aussi de me rammasser chez le Principal de l'école, des fois c'était la strap sur les mains, il y avait aussi les claques dans la face, sauf que dans l'école, quand c'était des bons résultats, ils nous envoyaient chez le Principal qui apres avoir lu le papier signé par le prof pour des bons résultats, on avait droits a des p'tits jouets comme récompenses, c'était encourageant.

Des fois par contre, il y avait les électro-encéphalogrames et l'équipement étaient assez primitif, alors ça faisait mal a la tête quand ils mettaient les fils sur le cerveau, sans parler de la colle dans les cheveux.

J'avais en 1983 été retransféré dans une école normale a la suite de meilleurs résultats scolaires, mais a cause du résultat de l'examen d'entré, mes parents s'étaient fait dire par les profs que j'étais completement débile alors que j'avais souvent prouvé le contraire dans le passé.

Donc, retour a l'ancienne école ou j'avais passé ma premiere année, ils me connaissaient déja et m'avaient avant envoyé la a l'essai avant de m'accepter, ça allait vraiment mieux et les autres dans la classe avaient enfin commencé a casser la glace et l'année suivante, j'étais accepté facilement.

La premiere moitié de la cinquieme année avait été un désastre complet a l'école et j'étais souvent mis en retenue seul pendant que les autres se faisaient tous du fun sans moi, ça avait un peu plus aidé parce que la prof était la pour checker mes études, et c'était juste nous deux, elle avait commencé a me connaitre mieux et avait pu avoir une bonne idée de ce que j'étais vraiment capable de faire quand je voulais, mais j'avais eu un break, j'avais été envoyé a l'hopital pour crise d'appendicite et j'y étais resté pour deux semaines dans la section pédiatrique, apres avoir quitté l'hopital, la convalescence avait duré trois semaines de plus, les points de suttures étaient en fils a l'époque et ne fondaient pas, vu que la technologie n'était vraiment pas aussi avancée que maintenant pendant la premiere moitié des années 1980s, ça faisait vraiment mal apres l'opération, mais le médecin et les infirmieres étaient souvent tres gentils, apres tout, c'était des enfants comme patients qu'elles devaient s'occuper, et il y en avait certainement plusieurs qui étaient elles même meres de familles alors elles pouvaient pas mal comprendre a quoi s'attendre.
"It is well that war is so terrible - otherwise we would grow too fond of it. " ( Général Robert E Lee pendant la bataille de Fredericksburg le 13 Decembre 1862 )

Inconnu992

Messagepar Inconnu992 » 27 Juil 2010, 18:28

Je peux pas revenir et je veux pas revenir la dessus.

Désolé mais je suis passé à autre chose.Si y'en a que ca interesse vraiment je peux mettre en ligne des traces écrites.

De journeaux.

:wink:

Avatar de l’utilisateur
Lotus
SAtedI pour toujours
SAtedI pour toujours
Messages : 2209
Inscription : 12 Sep 2008, 22:25
Localisation : Ville de Québec (Canada)

Messagepar Lotus » 27 Juil 2010, 18:51

Apres mon retour en classe, au niveau performances scolaires, tout avait changé, j'arrivais facilement a battre les résultats de leurs meilleurs éleves, et ça n'avait pas cessé depuis un certain temps, les profs étaient vraiment surpris de voirs ça, c'était même allé jusque sur le bureau de la Principale qui apres avoir vu tout ça, avait fait venir mes parents pour leur demander "Qu'est-ce que vous lui avez fait ??" Ils avaient jamais vu ça de toute leur carriere, j'avais finit par pouvoir compenser mes désastres du début de l'année pour passer a la classe suivant et j'avais sérieusement prouvé ma valeur comme étant un de leurs éleves, et elles ne savaient vraiment pas qu'elles avaient affaire a un TED, si elles avaient su ça, la je leur aurais sérieusement démontré qu'un TED c'est pas un débile, mais c'est souvent même le contraire.

La classe suivante était plus dure, mais j'ai répété l'exploit une deuxieme fois, et je ne trichais pas en classe, même si j'avais écrits des papiers qui pouvaient sembler "dérangeants" pour elles parmis les affaires en classe.

1985 maintenant, la premiere année du secondaire, la ça avait été la descente aux enfers.

Apres avoir été accepté comme étudiant dans leur école, j'étais souvent vu comme bizzarre par les autres et beaucoup de choses me semblaient vraiment inhabituel, le chaos le plus total, un vrai bordel chez les éleves, beaucoup parlaient de choses dont je ne connaissais rien, les jeunes que j'avais connu dans l'école précédente m'avaient pratiquement tous lâchés et ne voulaient plus rien savoir de moi, je ne comprenais rien, l'hyper-sensibilité avait commencé a me rentrer dedans, je n'arrivais plus a concentrer en classe, j'étais souvent harcelé par d'autres étudiants pour des raisons que je ne comprenais pas, souvent dérangés en classe, mes résultats scolaires étaient en chute libre.

Malgré tout ça, mes parents bien qu'étant au courant de ça me disaient juste de les ignorer, mais quand je le faisais, ils me harcelaient beaucoup plus, les profs disaient souvent que ça allait se régler avec plus de discipline sur moi, bref, je me sentais comme si tout le monde me haissaient pour des raisons que je ne comprenais pas.

La suite avait été une série d'humiliations quasi-constante, la ou il y avait des jeunes, c'était l'hyper-sensibilité en prime, alors je me sauvais a la bibliotheque pour être plus tranquille, mais ça n'a fait qu'aggraver ma situation.

Je n'étais jamais présent aux cours d'éducation-physique, parce que je suivais ça en dehors de l'école au Dojo ou j'avais rencontré mon Sensei pour la premiere fois, et même aujourd'hui, je suis encore avec le même Sensei.

Mais les autres éleves a l'école voyaient ça comme si j'obtenais des traitements de faveurs et avaient l'air de me hair encore plus. Je ne voulais plus retourner dans cette école au point que j'avais tres peur de juste passer devant cette école me terrorisait, j'avais même des idées suicidaires, mes parents avaient enfin finit par me retirer, mais celle-la a probablement été l'une des pires années de ma vie entiere, j'avais seulement 12 ans et avait été sérieusement traumathisé niveau psychologique.
"It is well that war is so terrible - otherwise we would grow too fond of it. " ( Général Robert E Lee pendant la bataille de Fredericksburg le 13 Decembre 1862 )

Avatar de l’utilisateur
Lotus
SAtedI pour toujours
SAtedI pour toujours
Messages : 2209
Inscription : 12 Sep 2008, 22:25
Localisation : Ville de Québec (Canada)

Messagepar Lotus » 27 Juil 2010, 18:54

Updating-Boy a écrit :Je peux pas revenir et je veux pas revenir la dessus.

Désolé mais je suis passé à autre chose.Si y'en a que ca interesse vraiment je peux mettre en ligne des traces écrites.

De journeaux.

:wink:


Ok, je croyais que ce genre de truc pouvait éventuellement nous aider a savoir comment on en était arrivé avant d'être diagnostiqué, ça a été dur pour plusieurs d'entre nous alors je croyais qu'un partage de notre passé pouvait nous donner une meilleure idée de comment c'était pour nous avant d'être diagnostiqués sérieusement.
"It is well that war is so terrible - otherwise we would grow too fond of it. " ( Général Robert E Lee pendant la bataille de Fredericksburg le 13 Decembre 1862 )

Avatar de l’utilisateur
Lotus
SAtedI pour toujours
SAtedI pour toujours
Messages : 2209
Inscription : 12 Sep 2008, 22:25
Localisation : Ville de Québec (Canada)

Messagepar Lotus » 27 Juil 2010, 19:25

Anyway, j'avais finit par me retrouver a l'Hotel-Dieu du Sacré Coeur, au 600 Est diagnostiqué pour une forme de psychose mais pas encore a leur école, il y avait de nombreux autres jeunes de mon âge qui venaient de millieux tres différents mais au début j'avais une attitude hautaine par rapport aux autres, évidemment ils ont pas aimé pour commencer, mais une fille sur l'étage a finit par m'en parler et me le faire comprendre que je faisais une grave erreur en les traitant comme ça, a force de mieux me connaitre, les autres avaient commencé a mieux me connaitre, sauf qu'il y avait beaucoup d'autres problemes, comme les injections de produits chimique auxquels on était forcés.

J'avais souvent des idées intéressantes aux yeux des autres, mais il y avait quand même des problemes a régler, comme apprendre a être plus indépendant, et il y avait un gars sur l'étage qui était souvent enfermé en isolement au point qu'il donnait l'impression d'y être tout le temps, et il en faisait du bruit, le personel eux, nous mettaient en ergothérapie, mais ça j'haissais ça, tout ça était nouveau pour moi et j'étais coincé la jour et nuit pendant plusieurs semaines, les fins de semaines par contre j'étais autorisé a retourner chez mes parents mais je devais être revenu a l'hopital le dimanche soir, évidemment les incidents ne manquaient pas, j'ai appris la a y être un peu plus sociable, au point de même avoir appris a jouer au billard, il y avait aussi des fois ou c'était le party au grand complet, mais c'était nouveau ça aussi, je comprenais pas trop par contre, la bouffe était ok je crois, même si c'était pas comme chez mes parents.

Plus tard, c'était l'école en bas de la place, les problemes avaient commencés pour moi, les profs étaient vraiment des salauds dans cette place la, souvent ils m'exposaient délibérément a de la fumée secondaire de cigarettes, d'autres fois ils causaient eux même des dégats dans des places et me forcaient a nettoyer tout ça moi même seul, d'autres fois ils me mettaient dehors du batiment entier sans linge approprié et en plein hiver pendant les périodes de grands-froids, ils me sortaient dehors d'autres fois seul et me forcaient a courrir sans arret autout de la batisse tout en sachant que j'avais de l'asthme, ils encourageaient d'autres jeunes a me causer des problemes de plus mais il y en avaient qui hésitaient pas a leur dire qu'ils allaient trop loin. Quand mes parents posaient des questions la-dessus, les profs disaient seulement que c'était une question de plus me "discipliner", mais j'ai du passer a travers de traitements similaires dont ce que j'avais mentionné n'étaient que des exemples pendant des années.

Il y en avait quand même des jeunes qui trouvaient que je méritais pas d'être traité comme ça et se tenaient avec moi d'habitudes, bref les profs, je n'éprouvais que de la haine pour eux a travers ce temps la, et j'espérais bien un jour de leur faire payer ça a la premiere occasion, c'est pour ça surtout que quand j'avais appris qu'ils étaient mis sous enquête policiere suite a des allégations de mauvais traitements de leur part, j'avais vraiment envie de déballer tout ce que je savais d'eux a la police.

Au bout de trois ans, j'avais enfin été retiré de cette place la pour de bon, mes parents avaient déménagés et j'étais repartis avec eux, j'avais eu 18 ans de toutes manieres alors j'y étais plus admissible...

La suite c'était le transfers dans une école de soir aux adultes...
Dernière édition par Lotus le 27 Juil 2010, 20:03, édité 1 fois.
"It is well that war is so terrible - otherwise we would grow too fond of it. " ( Général Robert E Lee pendant la bataille de Fredericksburg le 13 Decembre 1862 )

Avatar de l’utilisateur
Lotus
SAtedI pour toujours
SAtedI pour toujours
Messages : 2209
Inscription : 12 Sep 2008, 22:25
Localisation : Ville de Québec (Canada)

Messagepar Lotus » 27 Juil 2010, 19:58

Dans cette place la, c'était encore différent, mais le plus dur avait été de casser la glace avec les autres étudiants, c'était quand même assez facile cette fois la, et ça a juste été une question de temps, apres ça plus de problemes.

Mon arme secrete dans cet endroit la était la mode du Nintendo, et j'étais de loin mieux informé la-dessus que les autres, et sur n'importe quoi qui concernait cette machine de jeux vidéos, quels jeux sont bons et lesquels sont pourris, lesquels allaient bientôt sortir ou étaient testés avant d'être sortis en Amérique du Nord. Les trucs a faire pour gagner sur le jeux a tout les coups, quels étaient les codes a faire, les paterns, comment battre les monstres qui donnaient beaucoup de mots de tête aux joueurs.

Tout ces trucs la quoi, et a cause de ça, je me sentais beaucoup plus respecté des autres étudiants, mes infos ne rataient jamais en plus.

Mais j'ai jamais finis mon Secondaire, a la place j'avais été tranférré encore une fois, et la les problemes recommencaient comme d'habitude, c'était tres éxigeant sur le ménage, les pensionnaires prenaient chacun leur tour pour faire la bouffe pour tous les autres, le ménage devait être fait dans la place qui était une vraiment grosse batisse, il y avait certains pensionnaires qui se suicidaient, je m'étais mis en colere au bout d'un certain temps apres les intervenants et j'ai ensuite été envoyé a l'hopital-psychiatrique local cette fois.

J'étais tombé sur un docteur pillule comme psy, les drogues chimiques légales avaient commencées, et on s'ennuyaient a mort dans cette place la, sans parler des membres du personnel qui abusaient de leur autorité et ceux qui leur tenaient tête se faisaient enfermer comme "ayant fait une crise" pour excuse au dossier, ça arrivait souvent.

La suite a été un transfers dans le comté de Bellechasse dans une "famille d'acceuil" au millieu de nulle-part avec les débiles qui étaient la, pas un seul TED dans cet endroit, le téléphone était strictement controllé, on devait se lever tôt si on voulait bouffer, sinon on bouffaient pas, et quand il y avait une inspection par la travailleuse sociale, la proprio qui nous infligeaient ce genre de traitement en était informée d'avance, comment voulaient t'ils savoir les mauvais traitements s'ils venaient pas a l'improviste ?? La proprio faisait juste ça pour l'argent en fait, j'ai souvent demandé d'être retransféré mais elle voulait rien entendre.

Alors j'ai du lui forcer la main, j'avais fait délibérément une tonne de bordel dans sa place au point que la proprio a été forcée de leur demander de m'envoyer ailleurs, j'étais apres lui causer des dégats dans son traffic. Avant de partir, je lui ai laissé une facture de 200 $$ CDN comme facture d'interurbains en direction de Los Angeles ( Californie USA ) comme cadeau d'adieu, et j'ai refusé de la payer pour ça, la ligne était a son nom et elle avait pas une seule preuve officielle pour emmener ça en cours. Rien ne fait plus mal que d'attaquer le compte en banque de quelqu'un qui est a l'argent, elle me traitait mal et je lui ai fait payer ça.

La suite est que je me suis ramassé a l'hopital psychiatrique de Lac-Etchemin pres de la frontiere Canada/USA sur la Beauce. Apres avoir pu leur expliquer, j'étais tombé sur un vrai médecin qui un an plus tard m'a renvoyé en ville, j'ai enfin eu mon appartement a Lévis sur la Rive-Sud de Québec.

J'avais débarqué la en 1996, un an plus tard, j'étais officiellement diagnostiqué sur le Syndrome Asperger, le reste s'est fait pas mal sans histoire sérieuses et 10 ans plus tards, je commencais a recevoir les soins appropriés apres avoir débarqué a Québec même pour y rester, et maintenant je suis completement installé a mon compte.
"It is well that war is so terrible - otherwise we would grow too fond of it. " ( Général Robert E Lee pendant la bataille de Fredericksburg le 13 Decembre 1862 )

Avatar de l’utilisateur
Lotus
SAtedI pour toujours
SAtedI pour toujours
Messages : 2209
Inscription : 12 Sep 2008, 22:25
Localisation : Ville de Québec (Canada)

Messagepar Lotus » 27 Juil 2010, 19:59

Faudra vraiment que j'aie un Blog ici pour raconter tout ça, ça a été toute une histoire pis j'en ai bavé avant que ce soit réglé pour de bon. :lol: :lol:
"It is well that war is so terrible - otherwise we would grow too fond of it. " ( Général Robert E Lee pendant la bataille de Fredericksburg le 13 Decembre 1862 )

Emeraude
SAtedI beaucoup
SAtedI beaucoup
Messages : 42
Inscription : 24 Oct 2008, 16:20
Localisation : St-Hubert,Qc

Messagepar Emeraude » 30 Juil 2010, 15:47

Avant d'obtenir mon diagnostique, j'ai pas vrm connu l'enfer. Mis à part mon décrochage scolaire, mes hospitalisations en psychiatrie et mes nombreuses tantives de suicides.

J'ai tjs été dans une classe normale et fréquenter des gens normaux.
Maggy, TED-NS...!!!

-xo0xo0x....;)


Revenir vers « Autour d’un café… »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invités