acculée face aux "professionnels"

Forum de discussions sur l'autisme et les troubles associés
Nouvelle
SAtedI pour toujours
SAtedI pour toujours
Messages : 1633
Inscription : 29 mai 2010, 22:23

acculée face aux "professionnels"

Message par Nouvelle »

Je pose une question :

Est-ce que certains d'entre vous se sentent totalement acculés, stressés, abasourdis face à du personnel médical ou paramédical oeuvrant dans les milieux psychiatriques ?

Moi face à ces gens si je dois les voir, je fais le maximum pour tout dire la vérité rien que la vérité pour me faire comprendre le mieux possible - mais à la fin je me rends compte que je n'ai pas réussi à dire tout comme il faut, qu'il y a plein de choses qui ne sont pas comprises ou / et que j'ai pu rectifier et alors je leur dis que c'est ok, je sais que je suis folle, pas la peine de mettre la pression - je suis tout ce que vous voulez comme vous voulez - voilà.

Notez que cette réaction est valable face à tous les gens biens - avec lesquels j'ai à travailler - c'est comme-ci au fond après un entretien, je ne dors pas durant des jours, j'écris des pages et des pages pour comprendre et finalement - je me sous-estime au maximum pour qu'on me laisse tranquille.


"On construit tant de murs et si peu de ponts" Isaac Newton
Avatar de l’utilisateur
manu
SAtedI tous les jours
SAtedI tous les jours
Messages : 289
Inscription : 28 janv. 2010, 22:14
Localisation : Dans la province d'Alésia

Re: acculée face aux "professionnels"

Message par manu »

Ce qui me cause c'est la dichotomie entre le travail profond en soi pour sortir la vérité et la partager, pour la faire reconnaître, et puis un retour qui face a l'autre se métamorphose en autre chose.

Le pire que j'ai connu c'est un psychiatre qui m'a dis après plusieurs séances "on est même pas sur que ce soit vraie cette histoire" en parlant du fait d'avoir été secoué et hospitalisé un mois...
J'ai voulu une aide pour tenter de reconnaître les effets actuels sur les conseil d'une assistante sociale très bien, et à l'arrivé du papier pour la déclaration de handicap c'était plus la même chose, et là j'ai bien sentis qu'on m'avais laissé parler sans me croire vraiment.
C'est le problèmes des bavards incompréhensibles comme moi, on les laisse causer sans les entendre, comme si a un moment j'allais par miracle réaliser que en fait je suis comme tout le monde et que je n'ai aucun problème.
Donc acculé face aux professionnel je connais bien, oui.

Dans mon cas j'ai eu plusieurs expériences, celle là est relative a un CMP, et j'en suis sortis en disant basta, moi je sais, je n'ai pas besoin de vous pour le savoir et si vous ne pouvez pas l'entendre, alors j'irais voir ailleurs. Le problème c'est que j'ai pas les moyens d'aller ailleurs, mais je garde de cette expérience la capacité a objecter là où j'étais comme toi bouffé par le besoin de se plier a du compréhensible par l'interlocuteur.



C'est pour moi la grande question quant on porte un handicap invisible, invisible y compris par des pro.
_ Doit-on donner une image de ce qu'on est pas pour ne pas se faire rejeter trop violemment?
C'est mon attitude réflexe, j'ai fini par le comprendre, je donne du normal, et s'il n'y a pas trop de monde, de stimuli, et de fatigue rien ne permet de le mettre en défaut (notamment dans le tête a tête d'un rdv psy).

_ Où a l'inverse doit-on essayer de faire voir la vérité de ce qu'on ressent de soi-même, au risque que ce soit rejeté en bloc?
C'est ce que j'ai essayé de faire dans ce CMP globalement réfractaire a m'entendre.



Mon expérience me dis que c'est sain d'apprendre a se dire, coûte que coûte, et d'apprendre à ne pas finir pas dire "c'est ok, je suis ceci ou celà si vous voulez".
Tiens bon, mais n’hésite surtout pas a changer de professionnel, rare et précieux sont ceux qui peuvent entendre, et rare et précieuse est ta parole originale qui œuvre à dire l’indicible.


Ton ressentis propre est légitime a être exprimé, il a le droit d'être entendu. C'est un travail en soi de défendre sa propre réalisation des choses quant on est acculé, justement, et autant le faire chez un psy, c'est le bon endroit.
Et quel est leur ressentis en retour? Il dis quelque chose de l'effet de cette expression. "Ok, je suis folle" dis-tu, mais est-ce réellement ce qu'on te demande d'exprimer, ou une demande que tu suppose et a laquelle tu te conforme automatiquement? Tu leurs a déjà demandé? C'est important il me semble.
Les troubles des TEDs concernent en premier lieu la communication, alors le doute doit persister sur ce que tu suppose que l'autre demande, comme l'autre doit rester dans le doute sur ce qu'il suppose avoir compris, à mon humble avis.



C'est normal qu'il y ai de l'incompréhension, les autres n'ont pas l'habitude d'être confronté a ce qui est au delà de leur entendement habituel.
Mais l'expression doit être maintenue pour qu'il y ai une chance qu'un jours l'un ou l'autre commence a percevoir ce monde au delà de leur horizon.


C'est plus qu'un travail égoïste pour être reconnu, c'est le plus noble des travail humain que d'ouvrir les âmes.


Avatar de l’utilisateur
samedit
SAtedI, on continue ?
SAtedI, on continue ?
Messages : 852
Inscription : 10 juin 2010, 02:16
Localisation : france

Re: acculée face aux "professionnels"

Message par samedit »

nouvelle tu as un diagnostic d'autisme, non ?


FRANCE
- pas de demande, pas d'offre
- la connaissance, c'est le pouvoir
https://www.google.fr/?gws_rd=ssl#q=Phylip+St-Jacques
Avatar de l’utilisateur
Angèle
SAtedI beaucoup
SAtedI beaucoup
Messages : 38
Inscription : 15 déc. 2017, 23:00

Re: acculée face aux "professionnels"

Message par Angèle »

Nouvelle a écrit :J alors je leur dis que c'est ok, je sais que je suis folle, pas la peine de mettre la pression - je suis tout ce que vous voulez comme vous voulez - voilà.

- je me sous-estime au maximum pour qu'on me laisse tranquille.
Bien jusqu'à maintenant je pensais un peu pareil que toi Nouvelle. Comme je l'ai dit dans ma présentation, je ne sais toujours pas quel sera le "diagnostic officiel/final" entre HPI à tendance dépressive ou TSA .
Personnellement (je ne devrais pas dire ça ici ! ) je préfèrerais un diag de HPI, ce qui signifierait qu'au fond de moi j'ai les capacités cognitives pour intéragir socialement, que ce n'est donc pas une fatalité, et donc qu'à force d’entretiens/formations psychologiques, je pourrais être plus sociable et un peu moins "anormale"


Dans tous les cas oui je suis sûrement un peu folle, et l'on est tous un peu fous sur terre.
Les vrais fous sont d'ailleurs les fous qui s'ignorent.
(Et surtout lorsqu'ils sont à la tête de gouvernements ou en charge de personnes fragiles, et bien ces fous-là font bien plus de dégâts que nous !!!!!!) Ce sont eux les fous-dangereux (!) les psychopathes de la société.

Alors voilà, pour ne pas tomber dans la déprime, arrêtons de nous mépriser ! c'est un peu métaphysique ce que je vais dire, mais nous sommes tous des "êtres de lumière",
ne nous laissons pas enfoncer dans les ténèbres par des personnes qui ne perçoivent de nous que les ténèbres !



J'ai parcouru le forum et lu beaucoup de tes posts, Nouvelle, à travers ton humanité et ta sincérité, entre autre, je t'apprécies beaucoup. Je te souhaite beaucoup de courage, tu est quelqu'un de très humble, te lire m'a fait beaucoup de bien....
Merci :)
Angèle.


Avatar de l’utilisateur
manu
SAtedI tous les jours
SAtedI tous les jours
Messages : 289
Inscription : 28 janv. 2010, 22:14
Localisation : Dans la province d'Alésia

Re: acculée face aux "professionnels"

Message par manu »

Bonjour Angèle, et bienvenue.

Attention a l'appellation "être de lumière", elle est utilisée par une sale secte qui s'attaque précisément au public présent ici.

Pour le reste j'adhère a tes propos en les traduisant a mon entendement : ténèbre, comme folie, c'est hors mode, loin du réel, et la lumière la force de rester accroché à la réalité du monde, une force que beaucoup d'autiste ont particulièrement développé.

Enfin si tu lis mieux le forum tu verra que les autistes ont les capacités cognitives pour interagir socialement!
Elle sont différentes, inattendues, originales, singulières, alternatives, parfois embourbé dans la peur due aux échecs répétés, mais elle ne sont pas inexistantes dans l’immense majorité des cas, elles sont juste distinctes du codage implicite commun.

HPI c'est aussi de toute façon une compensation par l'intellectuel d'une fragilité dans le fonctionnement émotionnel.
Dans le monde autistique c'est ce qu'on appel intérêts restreints, une zone de fonctionnement sécure et épanouissante mais dans un "espace clos", qui n'entre pas en interaction avec ce qui met en stress.

A mon humble avis de non diagnostiqué ...


Avatar de l’utilisateur
Angèle
SAtedI beaucoup
SAtedI beaucoup
Messages : 38
Inscription : 15 déc. 2017, 23:00

Re: acculée face aux "professionnels"

Message par Angèle »

manu a écrit : Attention a l'appellation "être de lumière", elle est utilisée par une sale secte qui s'attaque précisément au public présent ici.
Vraiment ??!!!! non non j'avais dis ça comme ça, pour parler de la voie idéale de l'être humain de façon bien générale (pas spécialement des autistes, ni des hpi, j'étais au courant de la secte des enfants indigo pour les HP mais lorsque j'ai dit "êtres de lumière" cela ne m'avait même pas effleuré l'esprit ! )
Tout simplement, je voulais parler de tout le monde, nous sommes tous voués à trouver notre lumière intérieure, à mon humble avis...

Et ce que tu as justement cité semble pour moi la lumière de la Raison, par opposition aux ténèbres de la folie que tu as décris.

Désolée pour cette maladresse, en règle générale je dis pas des trucs aussi allumés :lol: enfin je crois #-o
Dernière modification par Angèle le 06 janv. 2018, 23:17, modifié 4 fois.


Avatar de l’utilisateur
Angèle
SAtedI beaucoup
SAtedI beaucoup
Messages : 38
Inscription : 15 déc. 2017, 23:00

Re: acculée face aux "professionnels"

Message par Angèle »

manu a écrit : Enfin si tu lis mieux le forum tu verra que les autistes ont les capacités cognitives pour interagir socialement!
Elle sont différentes, inattendues, originales, singulières, alternatives, parfois embourbé dans la peur due aux échecs répétés, mais elle ne sont pas inexistantes dans l’immense majorité des cas, elles sont juste distinctes du codage implicite commun.

HPI c'est aussi de toute façon une compensation par l'intellectuel d'une fragilité dans le fonctionnement émotionnel.
Dans le monde autistique c'est ce qu'on appel intérêts restreints, une zone de fonctionnement sécure et épanouissante mais dans un "espace clos", qui n'entre pas en interaction avec ce qui met en stress.

Merci Manu pour cette petite remise au point,

le reste (mon expression "allumée") était complètement maladroit et involontaire :mrgreen: , mais là je conçois que tu as chamboulé un peu mon ordre d'idée autisme/hpi quésako ? =D>

Je suis désolée, ne m'en voulez pas si je dis parfois des c......... je suis néophyte sur le sujet de l'autisme, tenue jusqu'ici par tous les stéréotypes que l'on me balançait dans la g....... (et, faisons de l'humour, jusqu'à ce que cela me concerne directement, ce sujet ne faisait pas encore partie de mes intérêts restreints ! )
D'ou le fait que je sois venue papillonner sur le forum !

Merci de ta compréhension Manu (de ne pas m'avoir envoyé valser)


Avatar de l’utilisateur
samedit
SAtedI, on continue ?
SAtedI, on continue ?
Messages : 852
Inscription : 10 juin 2010, 02:16
Localisation : france

Re: acculée face aux "professionnels"

Message par samedit »

bonjour perso j'en peux plus du cattp, je me reconnais en personne parmi les patients, au final. Tout ce que les patients m'ont apporté, c'est quelques plans pour demander des aides financières. On m'a parlé au bout de 9 ans d'Ateliers d'habiletés sociales alors que je réclamais ça depuis au moins 6 ans ! Ma psychologue spécialisée qui travaille dans le privé m'a dit que j'avais perdu beaucoup de temps ! CMP du 17e arrondissement de Paris...

ah, sinon, angele, les présidents français ne sont pas fous mais malins, pour la plupart, voire, tous ! les fous ou cons sont plutôt ceux qui remettent leurs responsabilités et avenir dans les mains de ces personnes-là !...


FRANCE
- pas de demande, pas d'offre
- la connaissance, c'est le pouvoir
https://www.google.fr/?gws_rd=ssl#q=Phylip+St-Jacques
Répondre