retranchement

Forum de discussions sur l'autisme et les troubles associés
Avatar de l’utilisateur
nana
SAtedI pour toujours
SAtedI pour toujours
Messages : 3586
Inscription : 09 Août 2009, 03:04
Localisation : Europe
Contact :

retranchement

Messagepar nana » 10 Oct 2015, 22:55

Bonjour,

Eprouvez-vous le besoin régulièrement de vous mettre en retrait par rapport à la société, les autres?
(moi, oui)

A ces moments-là, prévenez-vous vos proches?
(moi, oui)

Le vivent-ils bien?
(oui, je crois)

Comment appelez-vous cette phase où vous vous coupez de toute relation pour rester seul?
(moi, ma période de retranchement)

...

Avatar de l’utilisateur
Nouvelle
SAtedI pour toujours
SAtedI pour toujours
Messages : 1633
Inscription : 29 Mai 2010, 22:23

Re: retranchement

Messagepar Nouvelle » 11 Oct 2015, 09:05

nana a écrit :Bonjour,

Eprouvez-vous le besoin régulièrement de vous mettre en retrait par rapport à la société, les autres?
(moi, oui)
Quand je travaillais - ou que j'étais au chômage ou à l'aide sociale - oui, j'avais besoin d'être en retrait de la société régulièrement.
Maintenant - totalement isolée - c'est plutôt l'inverse, je cherche chaque jour un contact minimum humain pour ne pas devenir totalement cinglée



A ces moments-là, prévenez-vous vos proches?
(moi, oui)
Non - je n'ai pas de proche


Le vivent-ils bien?
(oui, je crois)

Comment appelez-vous cette phase où vous vous coupez de toute relation pour rester seul?
(moi, ma période de retranchement)
...
moi : récupération
"On construit tant de murs et si peu de ponts" Isaac Newton

Manichéenne
SAtedI un peu
SAtedI un peu
Messages : 16
Inscription : 14 Sep 2014, 21:41
Localisation : Isère

Re: retranchement

Messagepar Manichéenne » 11 Oct 2015, 10:13

Oui.
Je ne préviens pas.
Ils le vivent mal, je crois. Je ne vis pas seule...
J'appelle ça une période de repli sur moi.

Inconnu992

Re: retranchement

Messagepar Inconnu992 » 12 Oct 2015, 10:05

Eprouvez-vous le besoin régulièrement de vous mettre en retrait par rapport à la société, les autres?
(moi, oui)


Bah quand mon seuil de tolérance sensoriel est atteint, y'a plus d'interactions possibles alors autant pas chercher des noises, ni se retrouver en GAV pour rien. Tout ces visages, ces émotions, ces paroles, y'a un moment ca devient une marée géante et je gère plus rien du tout. Genre dans un hyper comme ceux à Créteil, j'y reste 20 minutes, là c'est bon, seuil atteint.

Mes jambes frissonent, mes yeux piquent, je me crispe , je sort des phrases atypiques, y'a plus de filtres. Et Faut pas me solliciter, mais mr et mme tout le monde comprends pas ça, il veux pouvoir me parler quand lui le veux(lui,lui d'abord et rien pour les autres).

A ces moments-là, prévenez-vous vos proches?


Euh non mais je finis toujours par leur faire savoir après.

Le vivent-ils bien?


Les proches proches oui mais pas mon ex, avec elle, interdiction de me mettre en retrait malgré le seuil de tolérance sensoriel(comprennez par: t'es trop intelligent pour être crevé et si tu te met en retrait bah ca veux dire que tu m'aime plus :roll: )

Les cousins savent pas trop ou se mettre.

Comment appelez-vous cette phase où vous vous coupez de toute relation pour rester seul?


redemarrage, reformatage, rebboot du système

Avatar de l’utilisateur
Urban Shaman
SAtedI pour toujours
SAtedI pour toujours
Messages : 1338
Inscription : 08 Juin 2010, 13:05

Re: retranchement

Messagepar Urban Shaman » 15 Jan 2016, 22:55

Perso j'ai trouvé la combine: je vis seul au milieu de rien. Pas d'ami et encore moins de petite amie. Rien :roll:
Tu te lèves, essaye de faire ce que tu dois faire, les gens te glissent dessus. De toute manière même en essayant de créer de relations ça ne marche pas donc bon.
Le pire ça doit être pour ceux bossant en bureau (ou autre espace clos) et devant côtoyer les autres H24 :shock:
L'ombre est une lumière noire
http://www.youtube.com/watch?v=RmWyQJsjVwU&feature=share&list=FLKYdo6yJPzB_kdMu0oTc2Hw

Protos
Nouveau
Nouveau
Messages : 7
Inscription : 19 Jan 2016, 11:51

Re: retranchement

Messagepar Protos » 19 Jan 2016, 17:27

Eprouvez-vous le besoin régulièrement de vous mettre en retrait par rapport à la société, les autres?

Oui tous les jours, j'ai besoin d'une pièce fermée pour cela, la plus petite possible et sombre si possible. Chez moi: dans mon bureau au fond du jardin. Au travail: dans mon bureau avec "ne pas déranger" (je suis patron c'est plus facile)

A ces moments-là, prévenez-vous vos proches?
Non, à la maison ils savent; au boulot cf plus haut.

Le vivent-ils bien?
pas toujours, mon épouse se plaint parfois de ne pas me voir durant toute une journée; au boulot je suis obligé de restreindre ces moments

Comment appelez-vous cette phase où vous vous coupez de toute relation pour rester seul?

Ma phase de "récupération" pour recharger les batteries qui alimentent ma carapace et mon "costume"

slowbrain
SAtedI passionnément
SAtedI passionnément
Messages : 54
Inscription : 11 Jan 2010, 00:16
Localisation : Reims / France

Re: retranchement

Messagepar slowbrain » 24 Jan 2016, 00:58

Bonjour.

Éprouvez-vous le besoin régulièrement de vous mettre en retrait par rapport à la société, les autres?
Oui.
J'ai à mon appartement une pièce : «Mon bureau» qui m'est réservé.

A ces moments-là, prévenez-vous vos proches?
Au travail comme à la maison la porte de mon bureau est normalement ouverte.
Quand elle est fermé cela veux dire «ne pas déranger»

Il m'arrive de sortir, sans spécialement en parler, mais c'est plus rare.

Le vivent-ils bien?
À la maison, j'ai pris le temps d'expliquer ce fonctionnement à ma compagne.
J'essaye également, quand je n'ai pas ce besoin d'isolement d'être présent à ces coté (ou du moins de laisser la porte de mon bureau ouverte)

Au travail, c'est une choses plutôt rare, je ne le fait que quand j'ai besoin de me concentrer fortement

Comment appelez-vous cette phase où vous vous coupez de toute relation pour rester seul?
Pas de nom particulier.

---

J'utilise parfois (chez moi et au bureau) un casque avec de la musique, quand les besoins d'isolation sont moins importants.
C'est moins efficace, mais ça as des avantages.
Ça prend peu de place (un petit lecteur de musique et un casque) utilisable à plein d'endroit, et ça donne moins l'impression aux autres de «fuite»

Cas particulier pour le travail :
J'ai demandé à mon chef avant de l'utiliser la première fois. Savoir si ça pouvais déranger.
Je coupe la musique et laisse le lecteur et le casque sur mon bureau si je doit m'en éloigner. Même si ce n'est pour faire un aller retour jusque la photocopieuse (j'ai déjà eu des problèmes à ne pas respecter cette règle).
J'enlève le casque de mes oreilles si quelqu'un viens me parler, si je ne le fait pas, l'interlocuteur peu le prendre pour un manque de considération.
SlowBrain
Plus lent t'est a l'arrêt.

Isabellec
SAtedI beaucoup
SAtedI beaucoup
Messages : 43
Inscription : 05 Août 2015, 00:55

Re: retranchement

Messagepar Isabellec » 01 Mars 2016, 07:50

Eprouvez-vous le besoin régulièrement de vous mettre en retrait par rapport à la société, les autres?

Cela m'est indispensable. 2 jours, parfois plus, et a minima 3 à 4 h/jour totalement seule, pour supporter et mieux vivre les bruits de la vie comme les interactions sociales aux autres moments.


A ces moments-là, prévenez-vous vos proches?

Je n'ai pas de "proches" mais lorsque j'en avais, je disais avoir "besoin d'un moment pour moi et que cela n'a rien à voir avec toi/vous."


Le vivent-ils bien?

Je ne sais plus si je l'ai su !


Comment appelez-vous cette phase où vous vous coupez de toute relation pour rester seul?
(moi, ma période de retranchement ?


Respiration :D

Avatar de l’utilisateur
manu
SAtedI tous les jours
SAtedI tous les jours
Messages : 289
Inscription : 28 Jan 2010, 22:14
Localisation : Dans la province d'Alésia

Re: retranchement

Messagepar manu » 01 Mars 2016, 11:34

Je coupe en deux mes réponses, retrait dans la journée et retrais longue durée.

Eprouvez-vous le besoin régulièrement de vous mettre en retrait par rapport à la société, les autres?
_En général plusieurs fois par jours, si non l'épuisement guette ... ceci dis c'est très lié au "handicap invisible" du trauma crânien il me semble.
_J'ai aussi débranché des mois, voir des années, pour me retrouver avec mes propres repère, pouvoir penser en zone protégé. J'ai pu à ce moment là faire un "reboot" de mon esprit en quelque sorte, comme une les retraite au tibet, vous savez, le truc bouddhiste de 7 jour, 7 mois ou 7 ans.J'ai eut un cycle d'environ 7 ans que j'ai clos en passant au temple des milles bouddhas qui était pas loin de là ou j'habitais, en Saône et Loire.


A ces moments-là, prévenez-vous vos proches?
_Je dis que "je vais me mettre a plat 5 minutes" quant c'est des retraits dans la journée (en général allongé sur le ventre avec un jeux débile sur tablette)
_J'ai annoncé à ma mère que je coupais les ponts, sans animosité, j'avais une trentaine d'année. Sans date de fin, je savais pas. Si j'inclus le moment où je l'avais au téléphone une fois tous les six mois environ ça a duré environ 4 ou 5 ans. Aujourd'hui je la vois régulièrement, elle à accepté et compris je crois.


Le vivent-ils bien?
_Les pauses sont assez bien comprises par ce que je suis entouré de gents qui ont plus ou moins ce genre de besoin aussi.
_Ma mère m'a dis qu'elle l'avait en travers mais que bon, si j'avais besoin ... Elle l'a bien pris je crois une fois que reprenant les échange on a pu en parler et éclaircir les raisons de ce besoin.


Comment appelez-vous cette phase où vous vous coupez de toute relation pour rester seul?
Une seule réponse cette fois : Dé-Pression.

J'ai trouvé ce mot sur lequel j'ai écrit au début de cette longue phase de retrait. Il incarne la coté positif de ce truc qui fait si peur a tout le monde, la "dépression".
J'ai pensé a l'époque que le corps était fait pour avoir ces moments ou l'esprit perds ces obligations perpétuelles et quotidienne, ces objectifs immédiat, pour pouvoir ouvrir loin de ces pressions de nouvelle voie de pensée, d'être, de vie.

Comment a-t-on pu faire de cet opposé de la pression un truc que tout le monde fuis au point qu'on soit en France les champion du monde de la consommation d' "anti -Dé- Presseur".


Merci pour ces questions Nana, et à chacun, soyez fiers de votre faculté de débrayage, seul moyen de changer rapport. (dans tous les sens de ces termes)

Et vive l'anti-pression!

Isabellec
SAtedI beaucoup
SAtedI beaucoup
Messages : 43
Inscription : 05 Août 2015, 00:55

Re: retranchement

Messagepar Isabellec » 01 Mars 2016, 11:53

Hé bien ! J'aime beaucoup ce terme de " dé-pression", il est vraiment clair et évocateur pour moi d'un relâchement physique aussi.
Merci !


Revenir vers « Autisme - Parlons en »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités