Sortie SAtedI à Paris_dec2012: s'est bien passée

Avatar de l’utilisateur
nana
SAtedI pour toujours
SAtedI pour toujours
Messages : 3666
Inscription : 09 Août 2009, 03:04
Localisation : Europe
Contact :

Sortie SAtedI à Paris_dec2012: s'est bien passée

Messagepar nana » 22 Déc 2012, 23:44

C'était la 2ème sortie mixte (TED+non-autistes) que j'organisais et c'était aussi bien que la 1ère !
voir le lien:
viewtopic.php?f=17&t=6272&p=109500#p109500

Se promener ensemble, découvrir, discuter...quel plaisir, (quel apprentissage vivant de la vie)!

Ce qui m'a touché c'est que chacun a aimé, que nous avons plaisanté gentillement et que tout le monde a participé.

Cette fois, nous avons élargi nos fréquentations puisque nous nous étions associés à Patrick Mazaud qui organise des sorties culturelles pour personnes sensibles.
Nous avons eu de Paris une vision plus personnelle (et historique). Dorénavant, nous savons tout sur les cafés et Saint-Germain-Des-Prés. Et nous avons côtoyé l'univers inventif et philosophique de Léonard De Vinci. Quant à la musique irlandaise (répétition en directe), à la Guiness (le jus d'orange du Pub), ont caressé nos sens.

A l'avenir, nous pourrons peut-être inviter des personnes TED/TSA qui sont aidées dans des structures éducatives ou de remédiation. En effet, il y a 1 psychologue qui s'est montrée intéressée par nos sorties.

Serait-ce le début d'une ouverture? Sortir pour de vrai avec d'autres personnes dans le cadre d'une activité va enfin être reconnu comme un bon moyen de se sociabiliser...
Cool. Les jeunes ou adultes ne peuvent raisonnablement pas rester confinés dans un centre pour apprendre de la vie. Ils doivent aussi passer à la pratique, prendre le risque (en étant encadrés) de s'exposer à la vie à l'extérieur, d'être en contexte. Et croyez moi, les appréhensions passées, c'est autrement plus gratifiant!

:-)

Nana.

Inconnu992

Re: Sortie SAtedI à Paris_dec2012: s'est bien passée

Messagepar Inconnu992 » 23 Déc 2012, 09:37

Oui c'est en pratiquant qu'on apprends le plus^^

J'ai pas pu venir à votre sortie mais je suis content que ca se soit bien passé^^

A l'avenir, nous pourrons peut-être inviter des personnes TED/TSA qui sont aidées dans des structures éducatives ou de remédiation. En effet, il y a 1 psychologue qui s'est montrée intéressée par nos sorties.

Serait-ce le début d'une ouverture? Sortir pour de vrai avec d'autres personnes dans le cadre d'une activité va enfin être reconnu comme un bon moyen de se sociabiliser...
Cool. Les jeunes ou adultes ne peuvent raisonnablement pas rester confinés dans un centre pour apprendre de la vie. Ils doivent aussi passer à la pratique, prendre le risque (en étant encadrés) de s'exposer à la vie à l'extérieur, d'être en contexte. Et croyez moi, les appréhensions passées, c'est autrement plus gratifiant!


Tu pourra la prochaine fois,emmener tout ce petit monde au chat noir,à montmartre...C'était le cabaret d'aristide bruant...

:mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
nana
SAtedI pour toujours
SAtedI pour toujours
Messages : 3666
Inscription : 09 Août 2009, 03:04
Localisation : Europe
Contact :

Re: Sortie SAtedI à Paris_dec2012: s'est bien passée

Messagepar nana » 27 Déc 2012, 14:05

Updating-Boy a écrit :Oui c'est en pratiquant qu'on apprends le plus^^

J'ai pas pu venir à votre sortie mais je suis content que ca se soit bien passé^^
...
Tu pourra la prochaine fois,emmener tout ce petit monde au chat noir,à montmartre...C'était le cabaret *d'aristide bruant...

:mrgreen:


Pourquoi pas?
* Aristide Briand, tu veux dire.

Ci-dessous, un extrait emprunté à Canal Académie dont une introduction audio (le reste de l'enregistrement est payant).
Ici est interviewé son biographe, Bernard Oudin qui a écrit Aristide Briand (1862 -1932) : entre Eglises et République :
http://www.canalacademie.com/ida373-Ari ... lique.html

Je cite en partie le résumé:
Aristide Briand a incarné à lui seul la IIIe République.
Onze fois président du Conseil, vingt-cinq fois ministre, il en a, pendant trente ans, connu toutes les crises, vécu tous les temps forts. Une époque de grandes mutations, de luttes passionnées, où le tragique se mêle au pittoresque.
En 1905, c'est Briand qui fait voter la loi de séparation des églises et de l'Etat, apaisant ainsi la querelle religieuse. Lors de la Grande Guerre, il tient la barre du pays pendant un an et demi. Il est au pouvoir au moment décisif de Verdun.
Mais c'est dans les années 20 qu'il va prendre sa pleine mesure.
Il est l'homme de la réconciliation franco-allemande, du pacte de Locarno, du premier projet d'intégration européenne.
Sur le moment, cette grande espérance est déçue. Briand meurt en 1932, à la veille de l'arrivée de Hitler au pouvoir. Pourtant la seconde après-guerre verra la France s'engager plus résolument dans la voie qu'il avait souhaitée.



___
Voici un documentaire à VOIR qui est visible en rediffusion sur internet pendant 5 jours
et qui prolonge la VISITE que nous avons faite sur l'Histoire des Cafés à Saint-Germain des Prés:

http://videos.arte.tv/fr/videos/il-est- ... 41940.html
-> Titre:Il est minuit,Paris s'éveille.

Ici, une présentation générale:
viewtopic.php?f=17&t=6272&p=109525#p109525

Bonne vidéo, c'est très intéressant. C'est un aspect important de l'histoire de Paris.

Nana

Inconnu992

Re: Sortie SAtedI à Paris_dec2012: s'est bien passée

Messagepar Inconnu992 » 27 Déc 2012, 14:43

http://fr.wikipedia.org/wiki/Aristide_Bruant


Aristide Bruant a bel est bien existé.

J'ai déjà essayer de t'ammener au chat noir avec d'autres satediens mais bon ca pas été possible de le trouver...

Ce sont de veilles chansons mais pas mal de gens en ont entendu parler:ca fait partie de l'imaginaire populaire français.

Avatar de l’utilisateur
nana
SAtedI pour toujours
SAtedI pour toujours
Messages : 3666
Inscription : 09 Août 2009, 03:04
Localisation : Europe
Contact :

Re: Sortie SAtedI à Paris_dec2012: s'est bien passée

Messagepar nana » 23 Jan 2013, 13:49

Personnage intéressant. merci pour la référence, UB.

VOICI un aperçu:

Aristide Bruant (né Aristide Louis Armand Bruand le 6 mai 1851 à Courtenay, et mort à Paris en 1925 ; il est enterré à Subligny, dans l'Yonne.

Données clés
Nom: Aristide Louis Armand Bruand
Pays d'origine: France
Activité principale: Chansonnier Ecrivain
Genre musical: Chanson française
Années d'activité: 1864 — 1906


    MILIEU-ETUDES
Aristide Bruant est né dans une famille bourgeoise.
dès l'âge de onze ans, il collectionnait les premiers prix de grec, de latin, d'histoire et de musique vocale.
..en 1862, il composa sa première chanson.

    ARGENT
Suite à des revers de fortune, ses parents durent quitter Courtenay pour Paris où les déménagements allaient se succéder. Afin de fuir les créanciers, de 1863 à 1867, de Ménilmontant à Montmartre, on compte cinq déménagements
À la fin de l'année 1867, il dut quitter le lycée Impérial, car son père — alcoolique et ruiné — n'avait pu payer les derniers trimestres.

    TRAVAIL à 17 ANS
Son père décida alors qu'il était en âge de travailler et le conduisit chez un avoué. Il put ainsi faire vivre toute sa famille ; mais, du fait de la traque régulière de ses parents par des huissiers, il dut changer de métier et devint apprenti-bijoutier, puis ouvrier-bijoutier.
Il travailla alors l'or et l'argent et sertit des pierres précieuses dans les arrière-boutiques de quelques bijoutiers...

    VIE NOMADE-milieux populaires
Il suivit ses parents à travers Paris et la banlieue, fréquentant les restaurants pour pauvres, les cafés d'ouvriers, côtoyant les malheureux, les révoltés, les filles et les mauvais garçons. Il écoutait leurs confidences et s'initiait déjà à leur jargon.

    GUERRE
Pendant la Guerre de 1870, il est engagé comme franc-tireur dans la compagnie des « gars de Courtenay ».
...

Avatar de l’utilisateur
nana
SAtedI pour toujours
SAtedI pour toujours
Messages : 3666
Inscription : 09 Août 2009, 03:04
Localisation : Europe
Contact :

Re: Sortie SAtedI à Paris_dec2012: s'est bien passée

Messagepar nana » 23 Jan 2013, 14:02

Suite de la bio d'Aristide Bruant & du patrimoine français (chanson, argot, littérature, Paris fin 19ème siècle)

    Après Guerre & PASSION
Démobilisé, il travaille à la Compagnie des chemins de fer du Nord.
Il se passionne pour leur langage, se met à rechercher les origines de l'argot.
il compose des romances tendres.
Il les chante dans des guinguettes avec succès.
Son répertoire comprend alors des chansonnettes comiques ainsi que des chants sociaux.

Dès sa démobilisation, il franchit rapidement les étapes.
Des tréteaux Concert de l'Époque, il passe sur les scènes des plus grands cafés-concerts, la Scala et l'Horloge.
Chanteur élégant, il porte la jaquette beige rosé et le gilet fleuri (d'un bon faiseur) ; quant à son chapeau haut-de-forme, il est fait sur mesures. C'est de cette époque que datent les premiers chefs-d'œuvre qu'il a composés sur les quartiers de Paris.
...

    SUCCES
Il était alors chanté par des interprètes illustres tels Paulus dont son ami Jules Jouy, qui va lui ouvrir les portes du Chat Noir en 1881.

    1881_Le Chat noir, CABARET
cabaret artistique à la mode, avait été aménagé par Rodolphe Salis, dans un ancien bureau de poste situé 84, boulevard Rochechouart.

Pour sa réception au sein de ce cénacle, fréquenté par l'élite poétique, il composa la fameuse Ballade du Chat Noir.
Bruant a alors troqué le cérémonieux complet-jaquette contre une tenue de garde-chasse, vareuse de velours côtelé noir avec culotte assortie, enfoncée dans de grosse bottes noires, chemise et cache-nez écarlates, en guise de manteau une immense cape noire et, comme couvre-chef, le feutre noir à large bords que son ami Toulouse-Lautrec a souvent croqué de face, de profil ou de dos.

Un chanteur en costume de velours, qui met ses bottes sur les tables pour chanter des refrains argotiques, c'était une nouveauté que la clientèle du Chat-Noir sut apprécier.

Il était applaudi tous les soirs, mais le patron de l'établissement ne le payait pas et se contentait de l'autoriser à vendre ses petits formats dans la salle, ce qui ne lui rapportait que de maigres revenus.

La fortune ne commença à sourire au chansonnier que lorsque Rodolphe Salis, effrayé par les voyous du quartier, eut abandonné le cabaret du boulevard Rochechouart pour installer le Chat-Noir rue Victor Massé. Avec mille francs prêtés par un admirateur, il s'installa alors dans le local déserté qu'il baptisa le Mirliton du nom d'un instrument de musique populaire et bon marché : le mirliton.

Avatar de l’utilisateur
nana
SAtedI pour toujours
SAtedI pour toujours
Messages : 3666
Inscription : 09 Août 2009, 03:04
Localisation : Europe
Contact :

Re: Sortie SAtedI à Paris_dec2012: s'est bien passée

Messagepar nana » 23 Jan 2013, 14:19

suite et FIN
__________

    AU MIRLITON

La verdeur de ces propos, ainsi que les affiches qu'il commande à son ami Toulouse-Lautrec ne sont pas les seules raisons de son succès.
On se déplace d'Auteuil ou de Passy pour l'écouter chanter les peines et les joies de la crapule, alors à la mode, avec, à l'époque, les ouvrages des écrivains naturalistes.
Son répertoire de qualité se répand en même temps que les œuvres de Zola, de Paul Adam, des Goncourt, d'Oscar Méténier ou de Joris-Karl Huysmans.

    RECONNAISSANCE
La publication du premier volume de ses œuvres, monologues et chansons intitulé Dans la rue, illustré par Steinlen, fait sensation.
Bruant atteint alors une gloire internationale et en 1895, il abandonne son cabaret et part en tournée à l'étranger

Bruant se revendique comme un travailleur sérieux. Dans sa poésie apparemment simple, la puissance du raccourci et la précision du terme dissimulent de longues recherches : « sept mois pour une chanson ! » a-t-il déclaré à propos de
À Biribi Il lui faut moins de temps pour composer les mélodies qu'il veut nostalgiques et dépourvues de fioritures, à la manière de celle des cantiques de son enfance.

    FORTUNE_Le Chatelain
Avec la gloire, la fortune récompensa ses efforts ; aux bénéfices du Mirliton vinrent s'ajouter de confortables droits d'auteur et de gros cachets. Ainsi, après une dizaine d'années, il put s'offrir un château à Courtenay.

    CARRIERE POLITIQUE?
On devait cependant le revoir à Montmartre, aux Champs-Élysées, ou à Belleville.
En mai 1898, le châtelain de Courtenay se présenta aux élections législatives à Belleville, dans le quartier des ouvriers de Saint-Fargeau. On pouvait lire, sur les murs de Belleville, des déclarations de Bruant le « Candidat du peuple »
En dépit des multiples réunions électorales au cours desquelles il chanta une partie de son répertoire ainsi que son programme politique, il obtint seulement 525 voix.

    DERNIERES ANNEES
Il se retire peu à peu de la chanson pour se consacrer à l'écriture, mais continue à donner des spectacles, comme en 1924, où il fait un triomphe.
Il meurt à Paris en 1925 ; il est enterré à Subligny, dans l'Yonne.

_______________

Chansons :

nini peau d'chien D'Aristide Bruant
https://www.youtube.com/watch?v=6EZxB6SRp7g

A la Bastille :
https://www.youtube.com/watch?v=Nr5QoIZqnjU

Un peu d’histoire sur
Aristide Bruant Belleville - Ménilmontant.wmv
https://www.youtube.com/watch?v=tNyhF2Du8yc

REPRISES :

Les Frères Jacques, 78 T Rose blanche (rue Saint-Vincent) (1949).
• Patachou, sur l'album Patachou chante Bruant (1962)
• Yves Montand, les Canuts (sur l'album Chansons populaires de France, 1963)
• Georges Brassens, Belleville-Ménilmontant, À la place Maubert et À la Goutte d'Or (sur l'album Brassens chante Bruant, Colpi, Musset, Nadaud, Norge, 1984)
• Véronique Sanson, Saint Lazare (sur l'album À l'Olympia 89 en 1989, et sur l'album Symphonique Sanson en 1990)
Marc Robine Les Canuts (Le temps des cerises, 1993, EPM 983462)

JOURNAUX :
• Le Mirliton, 1885-1906. Mensuel puis bi-mensuel puis hebdomadaire.
• La Lanterne de Bruant, 1897-1899. Publication en livraisons hebdomadaires, 24 pages. Dirigée par Aristide Bruant.

ROMANS :
Il a écrit 17 romans de 1897 à 1910
Exemple :
Les Bas-Fonds de Paris, 3 vol., Jules Rouff, s. d. (1897 ?)
Tête de Boche, Tallandier, 1919.
Aux Bat. d'Af. - Les Amours de la Pouliche, Grand roman sensationnel, Tallandier, 1910.

Il est cité dans des dictionnaires d’argots (2004,2009).

SOURCE:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Aristide_Bruant

FIN.

Nana

Avatar de l’utilisateur
nana
SAtedI pour toujours
SAtedI pour toujours
Messages : 3666
Inscription : 09 Août 2009, 03:04
Localisation : Europe
Contact :

Re: Sortie SAtedI à Paris_dec2012: s'est bien passée

Messagepar nana » 23 Jan 2013, 14:40

IMAGES et commentaires sur la sortie de décembre 2012.

PHOTOS de la visite guidée de Saint-Germain-des-Prés sous le thème de l'histoire des cafés.
----------
Guide amical: Patrick Mazaud (association Bleu Comme une Orange)
Qui est Patrick?
Réponse:
http://www.francebenevolat.org/benevole ... tion/50930
http://www.bleucommeuneorange.com/Accueil.html
----------

PHOTOS, ici:
https://picasaweb.google.com/1064570094 ... directlink

APPRECIATION
- de Fleur:

Pour ce qui est de la sortie à Paris:
1/ Non, ce n'était pas fatigant . Au contraire, j'ai trouvé la visite tellement instructive que j'en suis arrivée à lire Balzac. Je lis "Eugénie Grandet". Patrick nous en avait beaucoup parlé. Avant d'aller manger, et vraiment à la fin de la visite guidée, j'ai eu légèrement mal aux pieds comme d'autres personnes, mais là, nous avons fait une bonne marche dans le quartier, qui nous a fait du bien, et c'est l'essentiel. Donc, de la bonne fatigue qui n'a absolument rien à voir avec la grosse fatigue du quotidien! D'ailleurs, je suis revenue de ce week-end passés ensemble en pleine forme.
2/ Oui, j'ai eu un peu froid à un certain moment, mais je pense ne pas avoir été la seule, car il faisait assez froid ce jour là, mais en tout cas, nous avons eu du soleil.
3/ Je n'ai pas eu de préférence. J'ai beaucoup aimé les galeries par lesquelles nous sommes passés, les bâtiment, l'atmosphère du quartier, l'auberge avec les tableaux de personnages révolutionnaires et de la famille royale. J'ai eu l'impression, comme beaucoup de visites que je faisais dans le centre de Paris, d'être dans le Paris du Paris, donc le Paris médiéval et donc à une autre époque. J'ai beaucoup aimé les descriptions et anecdotes de Patrick, même si je n'ai pas tou retenu, bien sûr. Il m'a semblé être un homme très instruit.
4/ Pour ce qui est d'améliorer la visite, personnellement, je ne vois pas. C'est une visite que j'ai trouvé très enrichissante et dans laquelle je me sentais dans mon juste milieu, avec des personnes qui aiment apprendre. Je n'ai pas eu l'impression de me sentir guéttoïsée...


(Extrait d'1 e-mail envoyé par Fleur et autorisé à être publié).


Revenir vers « Association SAtedI »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 20 invités